Revenir au site

Quelques points sur les perceptions ( extrasensorielles, médiumniques, etc...)

{{ Quelques points sur les perceptions ( extrasensorielles, médiumniques, etc...) }}

Truth time.

Les perceptions extrasensorielles m'ont toujours fascinée, aussi loin que peut remonter ma mémoire: à travers les livres, les films, mon imagination ou mon expérience de la Nature, ça a été un fil conducteur.

Non pas que j'ai eu des perceptions de ouf enfant, loin de là.

En tout cas, je n'identifiais absolument pas ce que je vivais comme étant extraordinaire: la clair-connaissance faisait partie de moi, les questions existentielles aussi, il n'y avait pas de quoi en faire tout un débat.

Et cet avis est toujours d'actualité.

Mais en grandissant, en évoluant dans certains milieux, j'ai rencontré des personnes qui m'ont fascinée parce qu'elle faisait étalage de leurs capacités avec fierté.

J'étais persuadée qu'elles avaient quelque chose en plus, un don.

J'ai cherché à percer ce mystère en observant, expérimentant, me faisant ma propre opinion.

Et ce que j'en tire, je te le livre là, tout de suite:

1) Tout le monde a des perceptions, tout le monde est sensitif: c'est la nature-même de l'être humain.

2) ce que ces personnes ont de fascinant, c'est leur capacité à reconnaitre leurs perceptions, à les partager, à les monter en storytelling et souvent, comme leurs perceptions sont reconnues, elles les pratiquent, les peaufinent, etc... ( du moins la majorité de ces personnes) jusqu'au moment où.

Mais elles ne sont pas forcément + que toi ou moi. Elles ont juste choisi d'y prêter attention, et ont constaté que cela avait modifié leur vie d'une manière ou d'une autre.

3) Ce moment où, c'est le moment où leurs perceptions changent ou disparaissent: parce que oui, ça peut arriver. Aucun humain n'est figé, et certaines perceptions apparaissent et repartent: c'est l'une des raisons pour laquelle je déconseille de tout bâtir sur une seule perception/ don/ sensitivité: que se passe t il quand " ça" ne marche plus?

Dans ce cas, il y a un vrai "travail" à faire sur soi: se regarder avec intégrité et humilité, et évoluer dans le sens que nous indique la Vie. Les expériences basiques des premiers chakras ont autant de valeurs que celles des intuitions ( chakras supérieurs) : parfois, la solution se trouve là, bien ancré à la terre et pas du tout " là-haut".

Dans tous les cas, on apprend et on remet en question, souvent, ce qui a été pour s'ouvrir à nouveau à ce qui est, au lieu de cristalliser un état.

4) S'attacher à ses perceptions/ intuitions/ dons, c'est s'attacher à quelque chose qui peut bouger dans le temps: pour rester intègre, il faut pouvoir reconnaitre ce qu'il se passe et se donner beaucoup d'espace, d'amour pour faire le deuil de ce qui a été, et s'engager à explorer les nouveaux espaces qui s'ouvrent.

5) Ces perceptions n'indiquent en rien que vous êtes un bon humain, un éveillé, etc.

C'est une fonction du corps, et c'est notre capacité à observer et à vivre l'expérience qui les approfondit: ce n'est pas une récompense de quoique ce soit, donnée par qui que ce soit!

6) Dans ce monde de perceptions, l'un des préceptes que je trouve le plus intéressant est celui du 5eme accord toltèque: "Ne pas croire", c'est à dire ne pas s'attacher à quelque chose au point de l'ériger en Evangile: nos expériences sont ce qu'elles sont, mais elles sont pour la plupart récupérées par notre mental qui en fait tout un tas d'histoires.

On peut utiliser nos perceptions, en faire l'expérience avec curiosité sans graver tout ça dans le marbre! Nous sommes tous en apprentissage des effets de nos actions, à en apprendre les capacités, les conséquences mais dans toutes utilisations de nos "pouvoirs", nous ne devons pas perdre de vue qu'ils ne dépendent pas de nous, mais de la relation/ co-création avec ce qui nous entoure.

7) Certaines de ces perceptions arrivent comme ça, sans qu'on sache ou comprenne pourquoi, ou à quoi ça sert. Et alors nous découvrons un nouvel aspect de l'Univers autour ou en Nous.

8) Aucune perception ne donne le droit de prendre quelqu'un de haut. Si c'est le cas, alors nous faisons fausse route: notre ego essaie de récupérer les informations pour asseoir son personnage.

Je pense que nos perceptions sont avant tout designées pour notre propre bénéfice, pour prendre soin de l'être unique que nous sommes. Quand nous le projetons vers autrui, gardons-nous d'en faire une vérité absolue! Et soyons attentifs.ves à ce que cela ne nous servent pas à nous séparer des autres, mais au contraire, à les accueillir comme ils sont, tout en décidant pour nous et notre corps si nous les côtoyons ou non.

Personnellement, ma curiosité m'a amenée vers tout ça et régulièrement, c'est ma curiosité qui m'emmène à soulever un nouveau voile .

J'ai l'impression que c'est à la fois un fil conducteur, et peut-être, une sorte de Jeu de la conscience qui redécouvre des choses à travers Moi/ Nous.

A quoi ça sert? Vu ce que j'expérimente, je me dis que parfois, ça ne sert à rien.

Mais en vrai, dans mon métier de thérapeute et de mentor, ça me sert: quand l'une de mes clientes explore ces territoires étranges et inconnus, je peux résonner avec elle, la comprendre et la soutenir où elle en est, et lui confirmer que non, elle n'est pas folle.

Cette peur d'être folle/ fou, ou d'être considérée comme tel.le est très fréquente.

Il y a sans doute une mémoire collective sur cette folie qui a été étiquetée en d'autres temps sur les fronts des personnes intuitives, femmes et hommes.

Mais aussi, il y a le fait que certaines perceptions et découvertes sont si conceptuelles qu'elles en deviennent abstraites, et notre mental a bien du mal à en découvrir l'application dans sa réalité matérielle.

Alors il discrédite et met ça de côté.

Certaines choses que je découvre sont un grand mystère pour moi, et c'est seulement quand je défocalise mon regard que je sens que quelque chose saisit de quoi il s'agit: c'est comme une réminiscence qui s'émerveille de la complexité de la Vie, de comment tout est tricoté et intriqué, sans que mon mental ne puisse étiqueter, ou découper en mots ce qu'il se passe.

Le résultat de cette réminiscence est souvent un espace d'amour plus grand, plus profond, qui tisse une sorte de confiance et de Foi dans la Vie plus précise, comme délicatement ciselée.

Alors, ça me suffit.

il y aura toujours une part de moi qui jouera à percer les mystères pour comprendre, et une part de moi qui lâchera prise et se laissera enseigner vibratoirement...

Et puis un désir de raconter, de témoigner, de transmettre à travers les mots... 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK