Revenir au site

Quand tu crois que les autres ont un truc que tu n'as pas

J'ai souvent pensé que les autres savaient un truc que je ne savais pas.

Quand, enfant, je les observais s'amuser, faire partie d'un groupe, jouer à être plus ou moins populaire, je me disais qu'ils avaient choppé LE truc.

Qu'ils étaient arrivés dans une zone chouette et confortable, et que oh my god, ils avaient bien de la chance!

Ce biais là, de nombreuses personnes l'ont, et ça fait perdre un temps fouuu !!!

Parce que pendant que tu observes, et essaient de comprendre ce que eux ont compris et pas toi, et bien tu n'es pas avec toi: ton regard est tourné vers l'extérieur.

Actuellement, je trouve que c'est super bien montré dans les réseaux sociaux.

Il y a des personnes qui présentent leur truc, comme un magnifique objet désirable.. tu sais, comme les petits, quand ils agressent un camarade à la crèche parce qu'ils veulent absolument l'objet qu'il tient dans ses mains? Et une fois qu'ils ont l'objet, ils le délaissent rapidement: ça a perdu de son brillant.

Il semblerait qu'en réalité, ce qui était désiré, ce n'était pas l'objet, mais le plaisir que le camarade semblait ressentir.

Ainsi, ce que nous désirons, en regardant telle ou telle vitrine de personnes mettant en scène leur vie, ce n'est pas eux, ce n'est pas leur vie, c'est le plaisir qu'ils ont l'air de ressentir...

Plaisir, au demeurant, qu'il est tout à fait possible de feindre sur les réseaux sociaux, avec des quantités de mises en scène, de filtres, etc...

D'ailleurs, beaucoup de personnes appliquent le " fake it until you make it" ( "Fait semblant jusqu'à ce que ça fasse partie de ta réalité") ... et la réalité n'est pas beaucoup plus belle que la tienne en arrière-plan...

Alors, clairement, dans mon travail, j'ai envie de proposer des raccourcis:

Des chemins pour que tu aimes qui tu es, là, maintenant.

Des chemins pour que tu te sentes inspirées par ton Essence et ton merveilleux corps, là maintenant.

Des chemins pour que tu puisses ressentir la dimension sacrée d'être là, incarnée dans cette période et des possibles que tu incarnes... et puis l'envie de t'engager sur ce chemin courageux, un pas à la fois.

Bien sûr, personne ne t'oblige à t'engager... mais bon... as-tu envie de passer encore 100 vies à attendre de réaliser des potentiels nourrissants, vibrants pour toi?

Réaliser un potentiel, et l'incarner, cela demande du travail: Par travail je veux dire un engagement qui te fait avancer, jour après jour, patiemment, dans la réalisation de petites choses comme de grandes choses: ce sont les ingrédients même d'une vie bien remplie!

Et puis, par travail , j'entends aussi l'attitude de la maîtrise: le fait d'inlassablement pratiquer tes gestes, ton art, ta vibration, parfaire ton geste jusqu'à le maîtriser. Souvent, dans ces mouvements, tu construis une discipline personnelle, à la manière des sages japonais qui étudient le mouvement, la vie, l'immobilité, la conscience: cela vient au fur et à mesure de ton engagement.

Forcément, dans cette vision, je ne vais pas te vendre de la réussite en 3 étapes, ni des recettes toutes faites.

Je travaille en sur-mesure, vers une relation profonde avec les différents niveaux de l'être, et différents niveaux de la Vie.

Concrètement, cela donne quoi?

Cela donne une meilleure compréhension de ton histoire et de sa cohérence, et une meilleure capacité à en tirer des leçons de sagesse.

Concrètement, après avoir travaillé avec moi, de nombreuses clientes ont approfondi l'amour dans leur vie, ou dans leur couple, ou dans leur corps: ce qui donne un renouveau dans certaines relations amoureuses, dans leur sexualité... mais aussi, parfois, des décisions fortes: avoir les conversations nécessaires avec leur compagnon ou compagne, choisir un projet dans leur vie, faire des changements nécessaires pour prendre soin d'elle.

Concrètement, après avoir travaillé avec moi, la plupart de mes clientes se sont attelées à leur Projet, avec un P majuscule: elles ont commencé à y croire, à approfondir leurs connaissances, à créer leur entreprise, à communiquer...

Concrètement, avec leurs enfants, elles ont commencé à laisser tomber leurs attentes pour les rencontrer vraiment, comme ils sont.

Elles ont appris à soutenir leurs propres blessures, pour devenir soutenantes pour leurs enfants.

J'ai bien sûr plusieurs outils pour accompagner mes clientes, mais je travaille le plus souvent dans un sens:

Je pars de la globalité de l'être vers sa spécificité.

D'abord, je vais te montrer la vibration et ses perspectives, puis au fur et à mesure, je vais t'emmener visiter des points spécifiques de ton Essence, ou de ton corps, ou de ton histoire: ce sont les points charnières te permettant de communiquer à partir de ton point de vue singulier, ta médecine personnelle.

Je suis convaincue, profondément, que lorsqu'on est conscient.e de notre Médecine, ou de nos médecines, nous pouvons alors offrir nos services et créations à notre famille ou notre communauté, dans un échange intelligent.

Et pour revenir à ce que je disais au début de ce post, finalement, le truc qu'on envie aux autres, ce n'est pas leur argent, leurs fringues, leurs facilités, c'est leur conscience d'eux-même.

Quand ils connaissent ou sont infusés par leur Médecine et que c'est cela qui attire le regard ou l'intérêt.

Tu veux attirer les regards, avoir plus de client.e.s, ou être reconnu.e par les autres pour ce que tu apportes?

C'est assez simple, finalement, il suffit de te rencontrer, et d'accepter ta médecine.

Ah la la.

Accepter sa médecine. Là aussi, c'est un vaste sujet!

Je t'en parle au prochain post ! :p

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK