Revenir au site

Les visionnaires à l'oeuvre

Ce soir, je lis des posts sur LinkedIn, des gens brillants, visionnaires, avec une expérience impressionnante dans le monde de l'entreprise...

 

Rapidement je constate que le thème est de dénoncer les non-sens, l'injustice de voir des projets magnifiques capoter par manque de fonds financiers... La constatation que les banques ou les entreprises financent davantage ceux/celles qui les fait rêver, que ceux qui innovent et créent les solutions, peut-être, de demain.

Ce n'est absolument pas nouveau...

 

A l'échelle individuelle, c'est toujours plus facile de se discréditer soi, en se disant qu'on est nul, pas à la hauteur, que notre projet ne tient pas la route que d'admettre qu'un système entier est défaillant.

De la même façon qu'un enfant préfèrera s'attaquer à lui-même plutôt que de reconnaitre que ses parents ne sont pas bientraitants, l'humain a du mal à remettre en question des systèmes plus grands que lui.

L'une des raisons pour lesquelles on ressent un appel dans le collectif, c'est justement parce qu'on a peut-être besoin de recréer un système qui rivalise en taille avec celui qu'on observe et qu'on dénonce.

Sauf que recréer un système à partir d'un idéal le fait courir à sa perte: dans son goût pour les extrêmes et les absolus, les idées dictées par le mental mènent souvent à de la rigidité, à une asphyxie.

 

Ces systèmes qui se créent actuellement sont créés à partir d'une énergie qui nous rassemble, nous guide et nous dépasse. Elle ne peut être maitrisée...

Seulement ressentie et accueillie.

Elle contient sa propre structure, et il faut sans doute plusieurs essais, plusieurs rencontres, plusieurs tâtonnements avant qu'elle puisse nous enseigner comment l'incarner.

 

Incarner des valeurs, incarner un leadership conscient, c'est se mettre en chemin. Suivre le fil de notre Essence, avancer, expérimenter, partager le témoignage de l'humain qui avance avec persévérance.

 

Vers quoi? Pour où?

Paradoxe: il avance avec ce qu'il est, vers ce qu'il est. Le but est contenu dans le chemin. Le chemin est contenu dans le but.

C'est une vibration à la fois statique et en mouvement.

 

Je vois beaucoup de monde actuellement dans ce paradoxe, cette énigme à la Schrödinger.

Je m'interroge sur ce que ça peut donner... mais j'observe aussi que ce n'est pas un choix, dans ce sens où les personnes que j'observe, fondamentalement, ne veulent/peuvent plus suivre les anciens modèles, les courses sans fin à toujours plus, à vendre du rêve pour perpétuer un système en place...

 

J'ai envie de voir des évolutions rapides, quel soulagement ce serait !

Nous sommes dans une transition depuis si longtemps... mais en même temps, au niveau humain, certains transitions ont mis des milliers d'années.

Comme le rappelait Nassim Haramein, il n'y a ni début, ni fin, seulement une transformation perpétuelle.

 

Dès lors, l'illusion de donner un coup de collier, de se contraindre pour obtenir ce qu'on veut n'a plus de sens.

Il s'agit maintenant de vivre dans le présent l'amour que nous souhaitons, les valeurs que nous vibrons, et de les installer dès maintenant dans notre quotidien.

C'est un travail minutieux, mais atteignable par tout un chacun.

 

Travailler à la base, dans les fondations, est vital.

Imagine une fleur de vie, avec sa fractale.

C'est dans le premier cercle, la première cellule qu'est contenu tout l'ADN d'une création.

En se concentrant là-dessus, les fondations, la première cellule, l'Essence de l'être, la fractale qui se déploie est informée de toutes les intentions, de toutes les valeurs, de toutes les énergies belles dont on a besoin pour créer ou recréer des écosystèmes plus sains.

 

J'accompagne l'Essence depuis 6 ans et au fur et à mesure, je vois cette profondeur, cette complexité, cette fractale se dévoiler.

Je vois ce mouvement. Je vois l'ampleur que ça a...

Je vois aussi que de nombreuses personnes engagées qui se sentent accablées par la question de l'argent et de son utilisation.

Je ne sais pas comment ça bougera mais vu le nombre de personnes engagées, cela changera aussi.

 

Mais en attendant, il y a des choix à faire. Des choix de stratégies, des choix de perennité, des choix de rassemblement en collectifs, des choix de sobrieté, aussi...

Des choix permettant d'attendre patiemment le ou les moments où les talents sont demandés et nécessaires.

En attendant , et ce depuis plus de 20 ans, des valeurs se transmettent dans les familles: ce n'est pas un hasard si la parentalité a evolué ces dernières années.

L'évolution est un passage de relais.

Une histoire de résilience sur le long terme.

 

Parfois, on se dit que ça ne suffira pas. Mais nous autres, adultes avons déjà du pain sur la planche dans le maintenant.

Revenir à ce qui vivre profondément dans nos Essences.

Apprendre à créer à partir de là.

Oser tester, défricher le chemin pour que la créativité des jeunes générations puissent se déployer.

 

Quel contrat sacré!

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK