Revenir au site

Arrêter de projeter n'importe quoi sur les bébés!

Les blablas holistiques, ça peut aussi être toxique!

Je ne vais sans doute pas me faire des amies, mais... J'ai envie d'exprimer ça aujourd'hui:

Il y a de plus en plus de choses holistiques qui se développent autour des bébés et de la parentalité, grossesse, maternité, etc...

C'est cool: j'adore qu'on prenne soin d'un être dans sa globalité.

Mais avec les choses holistiques, viennent aussi tout pleins de croyances. Parfois même, on part dans un fatras new-âge.

J'en sais quelque chose: j'ai pataugé dans toutes ces choses.

Ce que je vois apparaitre aujourd'hui, en mode " c'est génial, c'est nouveau", je l'explorais déjà il y a 15 ans, et à l'époque, c'était plutôt caché.

Il serait alors totalement malvenu de juger des voies ou des croyances et je peux comprendre ce besoin d'explorer les mystères...

Mais là ou je tique sévèrement, c'est quand j'entends de choses projetées sur ou vers les enfants.

Je ne compte plus le nombre de fois où on m'a dit sur des salons de développement personnels que je visitais avec mes enfants qu'ils étaient de vieilles âmes, de grandes âmes, des indigos/crystal, dorés ...

Et d'un côté, une part de moi se sentait impressionnée, reconnue aussi dans le fait de sentir mes enfants différents et très sensibles...

D'un autre, mes enfants ayant grandi, je peux maintenant témoigner: ce genre de phrases n'aident pas. Pire, elles peuvent faire basculer les parents dans une voie où ils se déresponsabilisent parce que leurs enfants " sont des maîtres", et que ce sont aux enfants de les guider.

Entendons-nous bien: j'ai passé une grande partie de ma vie à écouter les bébés, à leur tendre le micro, à les laisser me guider: donc je confirme: oui, ils sont très conscients et évolués!

Mais nous, adultes aussi: nous avons tout autant de conscience et de profondeur qu'eux. Aussi, dans une famille, nous devons tous prendre notre place et laisser le bébé ou l'enfant décider de tout est une forme de responsabilisation.

Il y a une vraie nuance entre se rencontrer, s'écouter, se respecter, tenir compte de la décision de l'autre et tout lui laisser faire.

Actuellement, il y a un cran supplémentaire: sous prétexte de se connecter intuitivement aux bébés, avec le coeur, sous prétexte de se sentir connectée aux bébés, des personnes peuvent proposer des consultations dans lesquelles la justesse n'est pas toujours au rdv.

Un jour, une cliente est venue avec son bébé qui pleurait beaucoup.

Elle voulait savoir ce qu'il se passait du point de vue de son bébé.

Elle, elle avait consulté une " chamane" qui lui avait dit que son bébé portait une énergie du diable. ( et ce n'était pas une métaphore, c'était littéral). En connectant avec son bébé avec les outils des chuchoteuses, nous avons pu accueillir ses peurs, ses douleurs et surtout l'amour incroyable qu'il avait pour sa maman.

Mais voilà: les croyances projetées font du mal, beaucoup de mal. Quand cette maman entendait son bébé, à chaque fois, elle pensait qu'il était mauvais. C'était une maman qui se questionnait beaucoup, voulait s'améliorer, élever son niveau de conscience. Sa chamane, elle la respectait. Elle la croyait.

Mais comment concilier le fait de vouloir accepter ses enfants comme ils sont avec cette projection?

Des exemples comme ça, j'en ai pleins, plus ou moins subtils...

Et ils ont sans cesse agi dans ma pratique, pour m'inviter à toujours beaucoup de vigilances.

Quand les bébés parlent de leur vie spirituelles, voir de leur vie passées: ce n'est jamais confortable ou excitant: je suis toujours impressionnée, et une part de moi est effrayée à l'idée de projeter ou transmettre une croyance qui ne serait pas juste ou aidante.

Je ne sais pas toujours à quoi ça sert, quand ces informations sortent. Mais elles viennent avec souvent leur propre logique.

Et que j'y crois ou non , elles doivent être parfois nommées.

Quand je rencontre des êtres; bébés ou adultes, je ne projette rien. Je ne sais pas.

Je pars toujours d'un je ne sais pas.

Si j'ai une idée sur la question, je vais l'évoquer d'entrer de jeu pour ensuite effacer le tableau et partir sur un espace vierge.

Les informations viennent du bébé ou du parent, à partir d'un outil qui permet de garder le plus de neutralité possible.

L'avantage d'avoir cet outil, c'est que plutôt que de croire que je suis dans le juste dans ce que je crois/pense/ projette, je vais dévérifier l'information.

Au cours des dernières années, j'ai eu souvent tord quand je croyais que telle ou telle supposition était juste, cela me détrompais, et c'est tant mieux !

J'ai appris que les projections sur l'autre sont incorrectes tant qu'elles n'ont pas été validée par le corps.

Ce questionnement m'habite toujours, d'autant que depuis, je canalise régulièrement des informations, des enseignements qui me montrent le corps, des mouvements particuliers à nommer ou à proposer: "et si je me trompais? "

Je n'ai pas de réponse à tout ça.

Mais pour fréquenter de nombreux groupes, forum où je vois des projections se faire sur les bébés au fil des questions posées par les mamans anxieuses, j'ai juste envie de dire " Attention aux dérives de l'imaginaire ! "

Les bébés communiquent: leurs besoins, déjà, avec leurs pleurs spécifiques #DBL #dunstanbabyfrance

Et ils portent des histoires: les leurs, celles de leurs parents/lignée : c'est plus vaste et complexe que ce que l'on croit.

Les approches intuitives se développent +++ mais tout le monde n'est pas capable de retenue, de respect du rythme de l'être en face et de recul.

Je peux témoigner que la vie m'a faite explorer avec curiosité par mal de connaissances des 100Taines de livres, je suis une serial lectrice! ) dont j'ai testé pas mal d'approches.

Mais aucune ne tiennent face à une conscience que ce soit celle d'un bébé ou d'un adulte.

La seule posture qui tienne est celle du non-savoir. Les connaissances et les notions acquises ne me servent qu'à poser la bonne question.

Poser une question n'est pas la même chose ( du tout! ) que d'émettre une projection, ou même une intention ou même une énergie de guérison.

Je ne projette pas mon énergie dans l'énergie de l'autre.

Je me tiens juste disponible à la réponse.

Néanmoins, je questionne inlassablement ma pratique et ma justesse, et je suis ok avec le fait d'ajuster régulièrement ma posture: c'est cela, la pratique.

Plus j'ai épuré mes croyances erronées {{: (dans la spiritualité d'aujourd'hui, y 'en a pleins: ça va du pouvoir de telle pierre, telle huile essentielle en passant par l'âme et ce qu'elle est sensée faire, les circuits énergétiques, etc...}} et plus les réponses que j'obtiens sont précises.

Certaines de ces réponses valident ce que j'avais lu. D'autres réfutent ou nuancent.

Et même comme ça, je suis consciente que la réponse est donnée par la conscience d'UN individu à un instant T: il n'y a rien de figé !!!

Donc je n'oppose pas de vérité absolue face aux sujets holistiques en général.

Je dis juste: a t-on demandé à l'enfant? au bébé? Lui a t-on posé la question? et surtout, a-t on écouté sa réponse?

Beaucoup des discours que je vois sont soit culpabilisants ( courants freudiens! ) soit au contraire hyper flatteurs pour le parent ou le bébé en leur donnant un rôle ( genre le rôle de leur vie) ... avec des histoires du bien contre le mal, de sauveteur/ sauvé, de bébé qui sont la rédemption des familles ( le poids qu'il a sur les épaules!!! 😱 ) , des histoires où les mères doivent tout donner, etc...

Pour amener de la guérison, il est fréquent qu'il faille au contraire sortir des rôles...

Les Chuchoteuses que j'ai formées ont eu du temps de pratique, du temps de rencontres avec des points de vue holistiques, alternatifs, mais également des rappels réguliers d'être attentives à rester dans de la justesse.

Des rappels réguliers à explorer leur pratique, leur ancrage, à questionner les endroits où elles ne sont pas dans leur justesse.

Elles pratiquent avec coeur, avec vulnérabilité, car on ne peut pas aller dans ces espaces sans toucher à notre êtreté.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK