Revenir au site

Intégrité, précision et honorer ceux qui ont marché avant nous

Il y a un phénomène intéressant à observer actuellement, dans le milieu du coaching.

L'apologie du coaching énergétique, quantique, 5D, new âge.

Je vais essayer de m'exprimer sur des nuances, parce que mon travail touche ces domaines. Chaque fois que je lis une "attaque" contre le développement personnel ou spirituel, je me remets en question.

Même quand ça ne m'est adressé.

A chaque fois, je me demande: est-ce que c'est ce que moi je fais? Oui? non? Est ce que je fais du bypassing spirituel? Est-ce que je prône le développement, en mode toujours plus, est-ce que ..?

Et ce n'est pas facile de répondre. Je me sens souvent un peu de dedans mais à côté.

Je n'ai pas qu'on me catalogue dans la parentalité pure, la spiritualité pure, le coaching pure, la thérapie pure. Je me sens hybride et j'ai du mal à définir pourquoi je ne me sens pas appartenir à ces familles.

Mon voyage est celui de l'intégrité. Physique, émotionnelle, mentale, environnementale, spirituelle et énergétique.

Et je m'intéresse à énormément de domaines sans appartenir à aucun.

Tou à l'heure, je discutais avec une cliente et collègue d'un programme de coaching dans lequel elle ne s'est pas sentie soutenue: A l'issue du programme, elle a ressenti du vide, de l'amertume, l'impression d'avoir vécu quelque chose de creux, et que ce n'était finalement que du vent.

Nous avons donc discuté de plusieurs sujets super important:

D'abord, la nécessité d'expliquer ce qu'on fait réellement, et comment.

Problème: la société est de plus en plus ouverte à l'invisible, et ce qui n'est pas visible n'est pas facilement mesurable.

Attention, on entre dans une zone de questionnement intense de ma part depuis 10 ans.

D'un côté, en bon projector, je sens des chemins dans l'invisible: mais au début je n'ai AUCUNE preuve de ce que j'avance.

D'ailleurs, pendant des années, je ne disais rien. Je pensais qu'il fallait être sûre avant de prendre la parole.

Mais quand tu es visionnaire, tu exprimes une parole pour qu'elle soit, et non l'inverse....

Néanmoins, j'ai buté pendant des années dans ma communication. Parce que je n'arrivais pas à traduire les concepts que j'entendais ou ressentais.

Si je dis le mot Amour, Lumière, Ombres...ce sont des concepts dans lesquels chacun range sa compréhension.

Je suis de plus capable de témoigner dans le concret de ce que je perçois, de comment je travaille, mais il y a encore beaucoup de mystère:

Hier, j'ai nommé/ canalisé une énergie et en l'accueillant pour ma cliente, en la nommant, je sentais où ça travaillait. Mais elle, au même moment, ne voyait pas les même choses et ne sentaient pas les même zones dans son corps.

ça, par exemple, ça peut m'insécuriser: j'ai peur de prendre pouvoir sur les autres en disant n'importe quoi : rien n'est prouvable et finalement, on a tous une histoire ( dans les milieu "spirituel" qui peuvent se confondre avec le "new âge" parfois) d'une personne perchée qui a vu que nous étions ceci ou cela, ou que nous étions entouré de tel guide, etc...

D'un autre côté, Quand je nomme les choses, les mots qui viennent, même si mon mental ne comprend pas, il y a régulièrement des avancées pour mes clientes, des choses qui se libèrent, etc...

Donc j'apprends à exprimer, mais avec beaucoup de vigilance.

Heureusement, j'ai pleins d'autres outils plus concrets !

L'autre exemple que je voulais donner, c'est quand j'ai créé Together We Rise. J'avais une vision, je sentais l'importance de rassembler les gens et en même temps, au départ, je ne savais même pas pour quoi, pour qui, ce qu'on allait y faire, etc...

Donc ce n'était pas évident de communiquer, pas évident non plus de pouvoir donner des indications à mon équipe.

Par ma formation initiale en design, j'ai un côté terre à terre: j'aime comprendre, je suis ouverte à pleins de concepts que je teste pour certains, mais mon objectif reste d'atterrir, de voir des projets devenir réels dans la matière.

Tout ce qui est trop perché me déplait, tout ce qui est trop matériel m'ennuie. Je suis un pont entre les deux et finalement, je matche bien avec d'autres ponts comme moi.

Ceci dit, évoluer dans l'excellence, vers l'avenir, pour moi, cela signifie apprendre à mettre des mots clairs qui permettent à mes clients de comprendre ce que je peux leur apporter pour qu'ils sachent ce qu'ils achètent et que ce ne soit pas une promesse dans le vent.

J'ai maintenant intégré que je suis généreuse: je donne tout en séance ou en formation. C'est un des retours les plus courants qu'on me fait après avoir travaillé avec moi. Mais au delà de ma concentration de projector, qui se focalise sur l'autre le temps de l'intéraction, c'est aussi un engagement. Je donne mon maximum pour honorer la confiance qu'on me donne en achetant mes services.

Le deuxième sujet, qui en découle, c'est la notion de racines.

Ma cliente/ collègue a eu l'impression que le programme qu'elle avait acheté manquait de corps.

Après avoir travaillé avec moi elle a développé sa sensibilité intuitive.

Elle ressent chez la coach qu'elle a engagé sa puissance et son discours est super beau et inspirant. Mais dans le programme, c'était léger, superficiel.

Beaucoup de jeunes personnes actuellement ressentent des choses puissantes et en parlent librement. Elles sont fortes pour créer une image, pour leur branding et pour promouvoir ces choses qu'elles captent.

Néanmoins, il est fréquent que leur chemin de vie ne les aient pas fait expérimenter ce qu'elles avancent dans leur corps, dans leur matière.

Ce n'est ni bien ni mal: d'ailleurs ce que je dis plus haut sur l'énergétique que je pratique est en lien avec ça: certaines canalisations nomment des énergies que je n'incarne pas encore: cela ne veut pas dire que ce que je capte est faux, mais du coup je n'ai pas ( encore) le mode d'emploi pour incarner ce que j'ai canalisé.

Je pense que ce qu'il se passe de leur côté est comparable à cela.

Ce qui fait que pour ma cliente, qui a expérimenté déjà des choses dans son corps et qui est bien connectée à la Terre, cela crée de l'agacement, du décalage...

Je lui expliquais ce que j'ai découvert ces dernières années:

J'ai accompagné des femmes plus âgées que moi et nous avons souvent travaillé sur une sorte d'amertume.

- Celui de ne pas voir décoller leur activité alors qu'elles avaient tant travaillé sur elle déjà...

- La frustration de voir des jeunettes leur passer devant, et finalement ne pas être appelées pour partager leur savoir et leur expérience réelle: l'impression de ne pas être respectées, parfois méprisées.

Ce n'est pas vraiment de la jalousie, cela ressemble davantage à de la perplexité, du désarroi, de l'incompréhension.

Je n'avais pas de réponses, au début. Voici ce que j'ai compris:

Les énergies que nous actuellement, que ces plus jeunes que nous reçoivent sont en lien direct avec ce que les personnes ayant marché le chemin avant nous ont traversé et assimilé/ libéré.

Ce que nos mères et grand-mères et au-delà ont shifté/ transformé est inscrit dans les cellules des générations suivantes, ce qui fait que cela semble toujours plus facile pour les jeunes générations de parler de tel ou tel sujet.

Les précurseurs d'hier, ceux et celles qui se sont engagé dans leur guérison, dans leur intégrité ont préparé le chemin pour nous et nous préparons le chemin pour les suivants.

C'est d'autant plus fort que pour moi qui ai écouté les bébés pendant 12 ans et qui ai vu mon activité se transformer pour ouvrir un chemin énergétique dans le monde du business, à ma modeste échelle, à la demande de des générations qui arrivent.

Mon chemin et mon travail actuel reste enraciné dans un contrat énergétique, moral que j'ai passé avec les bébés que j'ai accompagné.

Mais pour faire cela j'ai pris conscience de la contribution des aînés.

( Et pour être honnête, dans ma vie perso, j'ai encore du travail pour accepter l'expérience de mes parents. C'est plus neutre si je regarde loin en arrière que près. Il me reste du chemin, mais je suis consciente que ce chemin d'acceptation est en cours, à son rythme)

Ce qui permettrait un équilibrage serait que les plus jeunes acceptent la guidance des aînés. Là où ils attirent la lumière, ils pourraient avoir besoin de l'ancrage d'un ancien ayant de l'expérience.

L'innocence et l'expérience, le Senti et la Confirmation, c'est ce qui peut amener plus de présence dans les ancrages.

Pour cela, il faut reconnaitre ce qu'on apporte, comment et à qui. Savoir reconnaitre ceux dont l'expérience nous complète.

j'imagine que tout cela ne se fait pas en un jour. Et je suis aussi là pour reconnaitre la maîtrise des autres.

Je soutiens celles qui ont marché avant moi à reconnaitre leur expérience et à se tenir fièrement, droite pour qu'elles soient reconnues.

Qu'elles osent prendre la parole et commencer à transmettre.

Je soutiens aussi les plus jeunes pour leur permettre de reconnaitre leur magie naturelle, mais aussi de reconnaitre les endroits où elles ont besoin d'expérimenter pour compléter et habiter l'énergie de ce qu'elle transmettent par la voix.

Mais au delà de ça, il y a une vrai vigilance à avoir.

Si tu es entrepreneure et que tu souhaites te faire accompagner, utilise ton discernement.

Reconnais les parts de toi qui ont envie qu'on leur raconte de belles histoires, ces parts qui croient aux contes de fée: c'est souvent sur ce plan que les personnes qui vendent leur coachingg à des tarifs délirants vont jouer.

Elles vont vendre du rêve, en te demandant un saut dans la foi.

Le pire, c'est que la foi existe, l'engagement en saut aussi. Mais il ne s'agit pas de placer sa foi en quelqu'un d'extérieur à toi!

Les blessures d'un coaching mal choisi peut laisser des traces profondes : j'accompagne souvent cette blessure-là:

L'amertume, la honte d'avoir l'impression de s'être faite avoir, et surtout surtout, la perte de confiance: en Soi, en l'autre.

Souvent, ça vient appuyer sur la croyance qu'on doit se débrouiller seule.

Mais je t'assure que du soutien de qualité existe et que cela fait toute la différence.

Hier, une cliente m'a fait un retour dans ce sens. Elle m'a dit que c'était la première fois qu'elle se sentait reçue en entier.

C'est ce qu'on me dit souvent. Je sens les gens en entier, dans plusieurs dimensions, dans leur complexité. Honnêtement, je ne pense pas que ce soit entièrement vrai: je pense que plus j'ouvre des portes en moi et plus je peux les rejoindre où ils sont, même dans les coins perdus. ( Et je ne te raconte pas tous les coins noirs que je dois explorer en moi pour parvenir à faire ça. Je comprends que peut-être les projectors vont voyager dans les méandres humains parce que c'est leur fonction d'accompagner les humains, mais je me trompe peut-être: si ça se trouve, ça n'est pas général 🤔😅 . En tout cas, c'est mon engagement: à ouvrir toujours plus de portes vers l'amour, la détente, l'ouverture à l'autre.... )

Pour finir, j'aimerai te proposer, la prochaine fois que tu te surprends, comme moi à diminuer l'expérience de quelqu'un de plus âgé #oldâge parce que les concepts #newâge semblent plus séduisants de t'arrêter un instant et de reconnaitre que sans les essais de nos aînés, on n'explorerait pas ce qu'on explore à présent !

Et si ça a résonné pour toi, raconte moi en commentaire, ça m'intéresse d'entendre pleins de points de vue !

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK