Revenir au site

{{ Être qui on est vs plaire à tout le monde }}

{{ Être qui on est vs plaire à tout le monde }}

Allez, une autre vibe plus punchy:

On va parler de ceux qu'on offense en étant nous.

Tu l'as bien compris dans mes récents posts, j'aime la diversité des gens, et le Human Design est mon nouveau joujou brillant 🤩 ...

Et dans le Human design, il s'agit d'être Soi.

Idéalement, sans compromis, je crois que c'est un peu notre vision de la liberté à tous. ( En vrai, on s'ajuste, on s'harmonise et se raidir est le contraire d'être libre...)

Quand on est Soi, on ne va pas plaire à tout le monde.

C'est difficile à avaler, parce que d'une manière général, on a appris dans l'enfance à plaire, justement: par survie, pour ne pas se faire gronder, mettre de côté, punir...

On a mis de côté beaucoup de nos aspects piquants ou saillants en les enveloppant de gentillesse, de politesse, de douceur, de dynamisme, de joie.

Hello les clowns de la classe, les boute-en-trains, les filles toujours gentilles et les garçons trop sympas ( qui ont parfois fini en friend-zone, mais c'est un autre sujet! ) ...

Seulement voilà. Au-delà de tous nos efforts, notre énergie parle pour nous. Certains ont par exemple des énergies de Manifestors: on les adore ou on les déteste... ça peut être utile d'expliquer à nos gamins qu'ils n'y sont pour rien... (à défaut de pouvoir obliger les autres à les aimer....)

De même, on projette beaucoup de choses sur ceux qui ont une ligne 5/1. On les voit en sauveur, puis on est prêt à les lyncher en leur prêtant les plus viles intentions...

Parce qu'ils sont peut-être légèrement insaisissables avec leur aspiration qui dépasse le " ne penser qu'à soi"... ( la ligne 5) .

Naviguer à travers ce qu'on est n'est jamais simple. Et qu'on le veuille ou non, qu'on soit altruiste ou non, on n'est pas créé pour plaire à tout le monde.

Et soyons honnête deux minutes: on peut aimer l'humanité et en même temps ne pas vouloir être près de certaines personnes individuellement. C'est dur, on a l'impression d'être dans le jugement et/ ou la dissonance alors on le refoule...

"Aimons-nous tous" est violent quand il devient une injonction.

Certaines personnes ne s'aiment pas, même dans une famille. Peut-être qu'en prenant ça en compte, on peut imaginer de nouvelles façons d'être en société ou en famille.

On pourrait arrêter de voir ça de façon personnelle et juste le déposer et faire avec ( cette énergie de gagnée, tu imagines! 😱 )

J'apprends, un pas à la fois, parfois dans des confrontations violentes.

Pour en revenir à ceux que j'ai offensé, ou que j'ai déçue car ils projettaient des choses sur moi, le problème est que sur cette partie là, je ne sais pas encore ce que je peux y faire.

Je suis naturellement un miroir qui reflète aux personnes leurs facettes: pour certains, c'est violent de se retrouver face à leurs doutes, à leurs peurs et surtout à leur responsabilité.

Pour d'autres, c'est merveilleux et c'est pour cette qualité qu'ils apprécient mon travail.

Ce n'est pas quelque chose que je fais, c'est quelque chose qui se fait à travers moi sur lequel je n'ai en général pas de contrôle.

Je ne peux qu'en prendre conscience et accepter cette partie là, de même que je dois accepter que certains viennent se regarder dans le miroir, d'autres pas... et certains viennent puis repartent sans jamais se retourner, quoiqu'on ait pu partager.

Apprendre à être ce que l'on est, c'est aussi relâcher les stratégies artificielles, et la volonté d'être autrement que ce que l'on est.

Ni plus, ni moins. Entre grandeur et humilité, unique et semblable...

Apprendre à ne pas s'attarder sur certaines interactions et en valoriser d'autres.

Ne plus garder que ce qui nous permet d'être dans le mouvement de la Vie...

C'est une nouvelle façon d'être au monde, et un art que nous apprenons à maîtriser en le vivant.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK