Revenir au site

Les unprocessed emotions

(aka, les émotions en attente)

· Emotions,temps présent,énergétique,revenir à Soi,tristesse

Nous avons tous ( ou presque) des émotions non processées ( je sais, c'est un verbe qui n'existe pas... mais j'aime cet anglicisme-là= ce sont les émotions qui n'ont pas été digérées, qui n'ont pas suivi un processus complet en nous) .

Parfois, on s'en rend compte... mais la plupart d'entre nous portons ces émotions en nous, autour de nous, comme des gros sacs énergétiques, sans nous en rendre compte!

Le travail sur soi, la méditation, l'observation curieuse de notre monde permet de s'en rendre compte un peu plus vite, et avec le temps, on apprend à "processer" ses émotions à chaud, de notre mieux...

Bien sûr, à chaud, cela demande une sacrée assise intérieure pour vivre l'intensité de nos parts intérieures activées: dans le feu de nos émotions, on peut sentir son corps qui se tend, qui se tord, le coeur qui saigne, les mâchoires serrées, etc...

A froid, on pourrait penser que c'est plus simple... sauf que notre système intérieur sait repousser loin ce qui nous a activé, et certaines personnes, en repensant à un moment intense, peuvent ne plus retrouver la sensation ou les pensées liées à cet évènement, seulement un vague souvenir que ça avait été difficile.

Imagine: Nous sommes des boules en métal tendre... Chaque fois que nous touchons l'espace de quelqu'un, une facette se crée, portant la marque de la rencontre ( et oui, à terme, nous sommes des boules à facettes et on briiille!!! ) ...

Nous pouvons voir cette altération de deux façons: soit comme un drame ( " Oh mon dieu ma boule n'est plus lisse!!!" mais bon, à moins de vivre en suspension dans l'air...) ou comme un phénomène inouï et merveilleux:

C'est dans l'altération, confortable ou inconfortable que nous nous ressentons, que nous nous rencontrons.

En réalité, nous n'avons aucune idée de qui nous sommes.

La plupart du temps, nous basons notre connaissance de soi sur le récit que nous fait notre mental des évènements passés ( et peut-être as-tu remarqué, en écoutant tes proches narrer encore et encore leurs anecdotes que le récit à tendance à s'enrichir au fur et à mesure qu'il est raconté... notre mental est même capable de fabriquer des détails pour combler les trous dans le récit! ).

Plus nous apprenons à revenir au centre, et moins il y a d'histoires... et plus nous avons la gourmandise de nous rencontrer et de nous redécouvrir à chaque intéraction, dans le présent.

Ainsi, on peut accepter de se voir autrement: au lieu de s'identifier à la personne gentille, spirituelle, pleine d'amour conditionnel, nous pouvons de temps en temps nous découvrir plus dur, cassant, vexant que ce que nous imaginons de nous!

D'une part, c'est normal d'avoir des variations: nous, humains, contenons le meilleur comme le pire... (et ne vouloir que l'une des polarités, c'est compresser l'autre, la réprimer... et prendre le risque qu'elle se libère pour rééquilibrer les forces! )...

D'autres parts, c'est une merveilleuse opportunité d'aller rencontrer les émotions non "processées": celles qui ont de la tension, les pensées qui nous jugent d'être " cassant" alors qu'on devrait être "tendre, doux et agréable quand on est spirituel" ( tout le monde le sait!!! #seconddegré):

Spiritualité ou pas, accueillir ses émotions et tout le toutim, j'observe une chose:

L'un des besoins auxquels nous aspirons le plus, c'est celui de la détente qui nous permet de goûter la Vie.

Sous le besoin de sécurité ( physique ou matérielle? ) : La détente

Sous le besoin d'être aimé? La détente , le sens ...

Goûter la Vie.

Et je peux observer, régulièrement, pour mes clientes ou pour moi, que ce qui empêche de goûter la Vie, ce sont nos pensées et nos émotions non accueillies.

Ce ne sont pas ( ou très très rarement) des choses extérieures: tout ou presque se passe en nous!

Donc, chaque fois que dans le présent nous nous voyons réagir à quelque chose, nous avons plusieurs informations:

Notre niveau de détente intérieure

Nos croyances à propos de ce qu'il se passe

Nos émotions souvent anciennes qui viennent d'être activées par la situation

Nos jugements ( ou ceux que nous portons d'autrui) sur nous ou la situation ou tout autre personne impliquée

Et donc, quelle merveilleuse opportunité de guérir!

En observant notre présent, en étant attentif, nous avons l'opportunité de guérir de nos émotions ( quelque soit leur origine) en les rencontrant, en les accueillant en nous.

Guérir, finalement, c'est accueillir avec amour... C'est accueillir les polarités sans les juger...

C'est accueillir avec amour nos parts encore bébé ou enfants en nous, qui agissent de façon disproportionnée ( quand tu fais n'importe quoi, en général, c'est leur signature!!! ) et de comprendre comment notre système intérieur est constitué.

C'est aussi une façon de retrouver de l'autonomie: au lieu de te tourner vers celui ou celle qui a co-créé la situation avec toi, en te tournant vers ce qui est blessé, tu mets ton énergie en toi, et dans ton monde intérieur, tu peux dénouer beaucoup de choses, et faire des choix qui contribuent à ton chemin plutôt que des choix qui accentuent la situation extérieure .

Bien sûr, tu auras des choix à poser dans ta réalité physique, et ces choix on des conséquences pour l'extérieur, mais ils ne partent pas du même endroit.

Alors voilà: la période du confinement active beaucoup de choses en nous:

cela va de la sourde angoisse interne qu'on ne partage pas au pétage de plomb avec notre entourage ( hello les enfants ou le/ la conjoint.e! ) ...

Je t'invite à découvrir ce qu'il se passe en toi.

Quand tu es activé.e, tourne ton regard en toi:

Où te sens tu activé.e, dans quelle partie de ton corps?

Si tu devais noter l'intensité entre 0 et 10, ce serait à combien?

Quelles sont les pensées qui tournent en boucle? sont -elles en mode colère, tristesse, plainte, culbabilité?

Qu'est ce qu'elles te montrent?

(Tu peux écrire les réponses dans un carnet, ce sera utile d'en garder la trace... dans ce cas, commence ta phrase par: " une partie de moi se sent... ou pense que..." plutôt que " je...) ) .

Ensuite, tu peux les accueillir en utilisant de l'EFT (Emotionnal Freedom Technique) ou en respirant avec , c'est à dire en portant ton attention sur l'intensité, en respirant et en te détendant tout en observant de l'intérieur ce qu'il se passe au coeur de l'intensité.

Tu peux aussi demander aux esprits de la Nature de l'aide, aller respirer, t'allonger au sol et te laisser ressentir et recevoir les énergies de la Nature.

Tu peux, si ça te semble insurmontable, décider de demander du soutien ( soit auprès d'écoutants ( et actuellement, il y a pleins de propositions à tout niveau de prix ( en passant par le gratuit) ) soit en entrant dans un travail sur toi régulier, auprès d'une personne formée à cela)

Dans tous les cas, va à la rencontre de tes émotions: ce sont elles qui peuvent t'empêcher de recevoir clairement les messages de ton Essence, ce sont elles qui parfois peuvent t'empêcher de passer à l'action alors que tu sais ce que tu as à faire...

Et régulièrement, même si tu es peu stimulé.e, tu peux avoir des bagages ou des messages qui s'entassent au niveau subtil:

Prend l'habitude de relâcher régulièrement les mémoires, les énergies qui ne t'appartiennent pas.

Ancre-toi au sol, ressent tes pieds qui se connectent ou se ventousent à la Terre.

Laisse l'énergie remonter dans ton corps, et à chaque expiration, tu poses l'intention de laisser aller ce qui ne t'appartient pas ou plus...

Tu te laisses harmoniser par l'énergie de la Terre, tu respires avec elle et en elle, puis tu fais la même chose avec l'énergie du ciel.

Laisse toi recevoir...

Laisse toi évoluer...

Ne crains pas de relâcher ce qui a été.

Dans le présent, tu es.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK