Return to site

La Pinterest-ite ou le burn out des mères parfaites.

La folie de Pinterest

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais de plus en plus circulent sur les réseaux sociaux des photos et des articles de mères aux foyer qui parlent de leurs découvertes bienveillantes.

Pour moi, qui il y a 10 ans trouvait peu de ressources, c’est incroyablement inspirant, surprenant, et merveilleux de voir que toutes ces approches se démocratisent.
Je ne sais pas quel est le nombre de ces blog maternants, mais je trouve que le boom de ces dernières années est particulièrement notable…
C’est inspirant…mais pas que.

Inspirant? Oui, mais…

Parce que cela peut être aussi totalement culpabilisant.
Je reçois régulièrement des parents épuisés, mais surtout des mères qui se sentent coupables de ne pas pouvoir rivaliser avec les photos Pinterest ou les blogs.
Surtout si vos enfants sont particulièrement sensibles, précoces, zébrés, avec une « Dys » ou un TDAH.

Ah, vous n’étiez pas au courant ?

Vous êtes sensée surveiller leur alimentation, leur proposer des activités Montessori et Steiner, leur cuisiner de super goûter et avoir une décoration de chambre inspirante…
Bon, en vrai, j’ai un secret…Approchez-vous. Plus près :

Moi aussi.

Moi aussi je rêve d’une déco Pinterest, et d’être ultra créative, et d’avoir toujours la bonne parole au bon moment…
Mais vous savez quoi ? Je n’y arrive pas toujours. Si si, c’est vrai ! Même en étant thérapeute, même avec mon calme légendaire et mes nombreuses qualités, je n’y arrive pas…
Mais vous savez ? On n’est pas sensé être au top 24h/24…Not at all…
Et vous savez pourquoi ?
Parce que notre énergie est limitée. Tout simplement.

Nos êtres, nos inspirations ne le sont pas, mais notre énergie d’humain, si.

Nous n’avons à notre disposition, chaque jour, qu’une portion d’énergie limitée.
Et donc…si nous souhaitons ressembler aux images Pinterest, aux blogs, et si possible à tout ça en même temps…et bien il va falloir choisir.

Apprendre à se choisir

Oui. Choisir.
Le problème, c’est qu’on a l’embarras du choix. Et que exercer notre choix demande de la clarté.

Mais en dehors de ces petits points, c’est possible.
Vous pouvez avoir une décoration digne d’être montrée dans Pinterest, des tables de goûters à faire rougir de honte les chefs cuisiniers, et assurer côté animation Montessori.
Cela peut vous coûter de l’énergie, de l’argent, du temps, aussi, mais c’est totalement faisable.
A condition de poser des choix.
Mais pour pouvoir se sentir bien, il est nécessaire de prendre des décisions avec amour.
Malheureusement, cette phrase ci-dessus est souvent mal interprétée.
Nous avons tendance à prendre des décisions que nous pensons être des décisions d’amour. Pour faire plaisir à nos enfants (nous les aimons tant!) notre compagnon, notre famille…Tous ces gens que nous aimons…
Mais en général, nous ne prenons pas ces décisions pour l’amour de Nous.
A bien y réfléchir, nous prenons des décisions pour eux… peut-être aussi parce que nous avons peur….

Peur d’être vu(e)s comme des êtres égoïstes.

Peur de ne plus être aimé(e) si nous nous plaçons en premier.

Peur d’être rejeté(e), exclu(e).

Peur de déranger, d’être différent(e)…
Je vous invite à écrire la liste de vos peurs à ce sujets, c’est édifiant : qu’est ce qui vous empêche de vous placer au premier rang de votre vie ?
Le Burn out est en général le signe qu’on ne s’est pas placé(e) en premier, depuis un certain temps, voire depuis longtemps. Ou depuis toujours!

Fort heureusement (ou hélas, selon le point de vue) nos chers petits ont l’art et la manière de soulever les coins du tapis, et ont tôt fait de s’apercevoir de nos fêlures, de nos blessures ou de nos incohérences…pour mieux les mettre à jour.

Le Burn out est donc l’occasion de regarder de qui est caché « sous le tapis » et de l’amener au rang des priorités à guérir.

Prendre du temps sur soi

Il est temps, maintenant, de prendre des décisions pour vous.

Si vous aimez être réactive, allez-y, créez avec joie, prenez ce temps pour vous.

Si vous aimez partager des activités avec vos enfants, très bien, accordez-vous ce plaisir.

Si vous aimez passer du temps en cuisine, n’hésitez pas.
Faites ce que vous aimez faire, tout simplement.

Même s’il existe des approches supers, vous n’êtes pas obligé(e)s de les cumuler.
Vos enfants ont besoin de vous, c’est sûr . D’activités variées, aussi.

Mais ils ont surtout besoin d’être encadrés par des adultes « droits dans leurs chaussures ». Bienveillants avec eux-même.Cohérents avec leurs limites.

Ils ont parfois besoin qu’on revienne à l’essentiel. A l’amour qu’on leur porte, à l’amour qu’on se porte).

A les observer.
Les activités que vous choisissez d’expérimenter sont celles qui doivent vous nourrir, et vous respecter.

Sortir du burn out, c’est recommencer à choisir, et comprendre que personne ne peut vous forcer à faire ce que vous ne souhaitez pas faire, à part vous-même.
Ce pouvoir personnel est à reprendre graduellement, sur de petites actions. Vous êtes responsables de vous, de votre être, de votre énergie.

Puis de vos enfants.

Puis de votre conjoints.

Le reste du monde vient après.

Il est temps de commencer à nourrir les graines, puis les racines de votre arbre avant d’espérer en récolter les fruits…

Une envie de commenter, de témoigner, n’hésitez pas à laisser un commentaire sur la page Facebook

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly