Revenir au site

{{ Je n'ai jamais passé un été comme celui-ci. }}

#Partage vulnérable

Je n'ai jamais passé un été comme celui-ci.

Celui-ci a un goût spécial, inédit.

J'ai l'impression d'être dans un espace-temps différent depuis le mois de Juin, juste avant Together We Rise.

Au départ, j'ai pensé que c'était la fatigue de me démener pour l'évènement. C'était en soi un voyage multidimensionnel, entre les choses à créer dans la matière et les incroyables énergies déferlantes...

Mais cet état s'est prolongé et dure encore.

Cela me donne des symptômes bizarres: Des priorités changent, il y a des mails que je n'arrive pas à suivre: d'une manière générale, à part l'écriture, mon ordinateur/ travail est plus répulsif que d'ordinaire...

En même temps, des choses sortent de l'ombre, je sais ce que j'ai à faire et à mettre en place, mais...

Il y a un état général de torpeur, des pensées qui se terminent dans un nuage blanc intérieur, des croyances qui s'effondrent....

Des pensées qui essayent de prendre la place, mais aucune ne sont vraies...

Je ne sais pas ce qu'il se passe et ce qu'il s'est passé.

Mon avis est que quelque chose d'énergétique est en court. Mes guidances intuitives m'avaient parlé d'un reset en Aout, et je ressens des énergies très cotonneuses: je les connais bien: à tous les coups, elles m'emmènent dans le Unknown, l'Inconnu Blanc.

Ce n'est même pas stressant, c'est juste déconcertant, comme quand on n'a aucune référence ou mot pour décrire un concept.

Je continue à apprivoiser cet état.

J'ai peur, un peu... pas si souvent, mais quand même:

je sens des modifications en arrière-plan, dans mon travail notamment, et les peurs jouent à :

"J'ai peur de ne pas être à la hauteur pour traduire tout ça"

"J'ai peur de manquer d'énergie"

"J'ai peur de ne pas y arriver dans ce contexte du monde ( tout en sachant que si ça arrive maintenant, c'est que c'est maintenant... fin du débat! ) "

"J'ai peur de manquer d'argent" ( Qui est aussitôt contrecarrée par une énergie qui rend caduque cette peur ancienne, ce qui fait que là encore, c'est la fin du débat, genre, je suis hors-sujet avec cette peur là ! )

C'est comme une recalibration qui se fait en moi, où les émotions fortes sont comme ramenée à un point 0, une neutralité calme.

Ce calme peut être inconfortable: c'est comme si cela me faisait quitter les émotions humaines habituelles, et j'ai peur de m'éloigner justement de l'Humanité en suivant ce mouvement de neutralité. C'est difficile à exprimer: c'est là encore comme de vivre des choses sur plusieurs plans en même temps: je suis à la fois émue et calme, touchée et calme.

Cela m'oblige aussi à considérer en quoi, dans notre humanité nous avons tendance à utiliser les émotions, beaucoup, pour se connecter aux autres, pour paraître plus conscient ( allez savoir pourquoi, il y a l'un des fils de la tapisserie qui raconte que quand tu es inquiet, cela te donne l'illusion de la conscience et peut te faire paraitre plus réfléchi, à tes yeux ou à ceux des autres...) .

Laissez aller les peurs dans ce calme me met aussi face à d'autres tendances émotionnelles: c'est intransigeant, de voir en face les crispations, les agacements qui prennent racines dans des jugements bien cachés.

ça se relâche relâche, relâche, parfois même avec un éclat de rire intérieur: " Est ce que ce monde est sérieux? "

Il s'est passé énormément de choses dans cet été et dans cet état: un mariage, un voyage, un changement de véhicule, d'ordinateur, accueillir des endroits super blessés en moi, des mémoires traumatiques un peu ( ahem ) difficiles à accueillir tant mon corps redoutait ces sensations.

Le travail de recalibration n'est pas forcément spectaculaire. Ce n'est pas obligatoirement un avant/après: cela a plutôt à voir avec un travail régulier, qui englobe un travail sur mon système nerveux, un accueil des énergies, de mes pensées, un accueil radical de ce qui est devant moi et non de ce que je voudrais ...

C'est un art de vivre qui se met en place à force de pratique.

Ce qu'il m'apporte: plus d'ouverture, d'accueil, d'intuition et de simplicité, d'espace intérieure, de liberté intérieure, et de l'Amour, un amour détaché et curieux.

Ce qu'il me coûte? Du courage, celui d'aller dans ces espaces, de visiter, de faire autrement. Je suis encore loin d'être arrivée. Je pressens l'énergie qui est devant, et je me vois encore m'accrocher à quelques semblants de certitudes....

J'ai l'intuition d'une route vibratoire qui mène à un espace sacré, du Temps au coeur du Temps. Un Espace vibratoire au coeur du Quotidien.

Un état intérieur qui ne dépend pas de ce qu'il se passe en dehors.

C'est ce type de travail que je fais actuellement, hors clientèle, et qui va se dessiner, je pense, davantage dans les prochains mois.

J'ai peur de décevoir en arrêtant certaines offres.

J'ai peur de décevoir en prenant moins de monde en consultation.

J'essaie de rebâtir une structure pour mon business qui soit posée, stable, belle et d'accepter de me laisser guider par l'énergie incroyable qui est là.

J'ai peur d'être une autre personne et j'aspire à ce renouveau en même temps.

Je dois accepter de ne pas tout tenir dans ma main et de laisser aller ce que je ne peux plus faire.

Je peux aussi déléguer des choses à l'équipe qui se constitue, tant auprès des Chuchoteuses que des instructrices en DBL: la relève est là.

Cela prendra le temps que ça prend.

Je ne peux que me tenir prête à agir, de mon mieux.

Nous en sommes tous là, finalement.

Step by step .( ouh baby ! #newkidsontheblock :D)

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK