Return to site

S'attacher aux drames... ou pas!

Est-ce possible de vivre une vie sans drames?

Je pense que oui, c'est possible...

Je ne parle pas d'une vie linéaire, ça, je ne pense pas que cela existe...

La Vie est un mouvement qui évolue à l'infini, qui crée et "décrée" ses formes, puis recrée encore...

Alors, ce mouvement est comme une spirale qui bat comme un coeur... et puis il y a aussi des cycles...

On peut avoir mille images pour décrire cela... la roue qui tourne, etc...

Moi, pour le moment, je la vois comme une sorte de kaeidoscope, avec des fractales... et puis plus simplement, comme le sable magique avec lequel les enfants jouent: qui fige une forme, puis se défige à l'infini...

Alors la question que je me pose, ou que j'expérimente en questionnant ( au choix) c'est... Est-on toujours obligé d'associer un moment contracté de la Vie avec la notion de drame....

Et si un drame n'était qu'un moment de contraction, qui n'a rien de personnel?

Tant que je m'identifie à une part de moi qui prend les choses de façon personnelle, je ne peux que me crisper et y voir du drame...

Mais si je recule d'un pas, et que j'observe une situation sans la voir de façon personnelle, alors je vois une contraction...

Et, plutôt que de créer une histoire avec cela, je peux juste respirer avec, accueillir cette contraction...

Accepter de la sentir dans mon corps, dans mon être... la laisser être...

S'installer, même, pour être vécue pleinement...

A la limite, c'est cette étape qui est la plus difficile, tant nous craignons d'être submergés, ou de sombrer dans un état dépressif qui n'en finirait pas.

Je ne sais pas si cela arrive réellement, quand on accueille une contraction...

J'ai parfois l'impression que ce qui maintient un état dépressif, c'est la lutte à l'intérieur de nous de nos parts, de nos jugements intérieurs, des histoires que nous nous racontons, à l'intérieur...

Attention, je ne dis pas que c'est simple, et que nous nous fabriquons tout ça consciemment, et que c'est " dans la tête", c'est beaucoup plus complexe que ça!

(Il y a des facteurs physiologiques, des mémoires énergétiques aussi, en plus de l'aspect psychologique).

Je dis au contraire que dans ce travail pour émerger, il y a un travail d'accueil de ce qui est: la contraction.

De la sentir dans le corps, d'observer son mouvement.

De ne pas la réprimer, la bloquer, la "maltraiter" par nos jugements...

Personnellement, j'ai toujours observé que la Vie a un mouvement et que ce mouvement de Vie finit toujours par montrer des voies...

Après, ces voies sont parfois vues comme effrayantes, tellement elles remettent en cause nos pensées, nos croyances sur le monde et la Vie, notre histoire personnelle, les injonctions que l'on a pu recevoir enfant, etc....

La Vie montre toujours le chemin, et ce chemin se situe au delà des drames.

Ecouter notre Essence, notre guidance intérieure, cela ressemble à un voyage où l'attachement à des croyances se dissout, et où notre curiosité nous ouvre le regard et le coeur.

Ecouter notre Essence ne nous empêche pas de profiter du voyage, ou même de nous arrêter à une étape qui nous plait particulièrement!

Nous sommes incarnés pour créer, et nous avons la capacité de créer par les choix que nous posons.

Ce sont nos choix qui façonnent notre réalité...

Et c'est important de savoir que nous ne sommes pas obligé à faire quoique ce soit!

Nous avons une grande liberté pour expérimenter ce que nous voulons expérimenter.

Mais parfois, nous avons des parts en nous qui portent des idéaux...

Ainsi, notre part spirituelle intérieure peut être très attachée à vouloir vivre la Vie de façon systématiquement consciente... et il peut même y avoir une croyance cachée liée à : "Si je vis les choses de façon consciente et spirituelle, altruiste, etc... alors je mérite... " !

Mais comme je le disais précédemment, vivre en suivant son Essence, c'est lâcher ses croyances et même celle-là.

Et donc, parfois, souvent, même, c'est revenir à quelque chose de très Terre à Terre, de très concret:

La vaisselle, les sourires/ les cris/ les mains au chocolat des enfants..., le chien qui vole la nourriture sur la table... ou le chat qui miaule à 6h du mat' parce qu'il a faim...

Finalement, c'est un retour à la Simplicité: Un retour à la plénitude de la vie, dans ses infimes mouvements, comme dans ses grands élans...

Vivre cette Simplicité-là, c'est se détacher des drames pour entrer dans la magie du quotidien....

Alors, si parfois tu te juges parce que tu as du mal à méditer, à te connecter, que tu penses que la Vie quotidienne, ce n'est pas de la Vraie spiritualité, je t'invite à visiter les attachements que tu pourrais avoir sur " ce qui devrait être"...

Se connecter à son Essence et se créer une vie en accord avec son mouvement intérieur commence toujours par l'accueil de " ce qui est"... puis par les choix qu'on a envie de faire à partir de ce qu'on ressent profondément...

Se détacher des drames commence aussi par l'accueil de "ce qui est", et le relâchement de "ce qui devrait être"...

Décider de choisir ce qui nous fait du bien, c'est aussi partir de "ce qui est"dans notre réalité extérieur, et aussi de "ce qui est" en nous: ce qui te fait du bien t'appartient, c'est personnel, ce n'est pas forcément une vérité pour tous...

Et quand tu commences à sentir ce qui est agréable, bon, goûteux pour toi, alors tu peux prendre la responsabilité de te choisir, Toi.

Créer à partir de tes ressentis, et créer ce qui te fait du bien va transformer ta vie de façon radicale!

Et, parce que parfois j'ai emprunté des chemins compliqués pour revenir à de la Simplicité, ben ce qui m'a reconnecté à moi, à mon corps, à ma Vie, à ce qui me faisait simplement du bien, ça a été de rencontrer mon Essence.

De sentir son mouvement unique en moi et de le respecter m'a appris ( et m'apprend encore) à faire confiance à mon corps, à mes émotions et à ce qui est vraiment vrai pour moi...

(Mon histoire personnelle d'enfant abusée avait abimé la confiance que je pouvais avoir dans mes ressentis, et surtout dans ma capacité à me défendre, et donc à choisir ce qui était bon pour moi. A choisir tout court, d'ailleurs...C'est en me reconnectant à mon Essence que j'honore davantage que je suis responsable de moi, de mes perceptions, de les honorer et de les suivre avec confiance...)

Alors, au delà des drames, je t'invite à faire le point sur ce qui est, et à choisir ce qui est le plus vibrant pour toi, le plus nourrissant... petit pas à petit pas...

Laisse la Vie t'emmener, Laisse-toi te détendre...

En tout simplicité et avec amour,

<3

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK