Revenir au site

Intuition et Inconnu.

Naviguer entre le tangible et l'intangible

J'ai traversé de nombreuses choses dans ma vie, de nombreuses étapes_ dont certaines où je n'ai rien compris.
Comme toi sans doute.

Ce qui a été le plus surprenant, au fond, n'est pas tant ce que j'ai traversé, mais les compétences que j'ai développées au fur et à mesure. La foi en la vie, l'acceptation, l'observation, l'acuité de mes sentis... et puis des aptitudes qui parfois apparaissent (youpiii, j'ai des supers pouvoirs 💪🏻) puis disparaissent: ( ah en fait, non 🤪 ) .
A chaque fois, mon mental joue avec tout ça: il jongle avec les étiquettes, il raconte ses histoires, il essaie de tirer des conclusions...
Mais à un moment, il finit par tourner ( salement) en rond.
J'ai appris beaucoup, ces dernières années: j'adore apprendre de nouvelles choses, mais je dois aussi reconnaitre que ces connaissances ont permis à mon mental de se nourrir, de chercher des explications logiques. Ce n'est ni bien ni mal, d'avoir des explications logiques, et mes connaissances me servent régulièrement: Elles peuvent fournir des repères momentanés à qui en a besoin, par exemple.
Simplement, ce n'est pas tout.
Il y' a aussi l'inexplicable qui a besoin qu'on lui fasse de la place dans la vie.
Dans la catégorie inexplicable, il y a l'intuition.
Avec le human design, j'ai appris qu'il y avait différents types d'intuition et j'aime beaucoup cette approche qui met des mots sur la question de pourquoi certaines personnes savent, comment elles savent, pourquoi tel ou tel outil pour se reconnecter fonctionne ou non, etc...
(Oui, mon mental a a-do-ré ces explications 😁 et étudie encore !)
Malgré tout, il y a une constante: pour comprendre la différence entre l'intuition et le mental, je vais te partager ce que j'ai écris dans un post cette semaine:
L'intuition n'argumente pas.
Elle balance l'info...et démerde -toi avec.
Le mental, lui, échafaude, justifie, démontre ...ça semble bien logique comme il faut.
Tous, nous avons donc à muscler une partie de nous qui ne répond pas aux paramètres logiques de la raison. Expérimenter, déjà, en Soi ce qu'il se passe quand on la suit.
Puis apprendre à en parler, apprendre à partager notre intuition et à incarner ces informations....
Maintenant, pouvons-nous imposer une intuition à autrui?
Oui et non.
1) Ce qui est vrai pour une personne ne l'est pas nécessairement pour tous.
2) On a parfois encore du mal à bien distinguer nos sensations internes: une réaction du système nerveux, un stress post-traumatique peut aussi être immédiat et irrationnel, et pourtant ne part pas du même endroit que l'intuition. Donc, pour clarifier ses intuitions, il faut aussi accepter ce chemin de rencontre et de guérison de nos parts blessées
3) Est ce qu'on ferait confiance à quelqu'un qui prendrait des décisions massives qui nous engageraient personnellement juste à l'intuition ? La plupart des gens diraient non, s'ils n'ont pas de preuves que cette personne est fiable.
D'autres diraient oui, mais pourraient aussi être dans une confiance aveugle de l'intuition de l'autre, en donnant leur pourvoir à l'extérieur d'eux, et en ignorant parfois leurs propres signaux d'alerte.
Il y a encore sans doute d'autres paramètres à prendre en compte, mais ceux-ci, déjà, donne une idée de la difficultés à baser toute une société sur l'intuition, qui peut être subjective, et correspondre à un instant T, pour changer un peu plus tard. Et par extension, on peut aussi imaginer la difficulté à baser toute une société sur une vision, même idéale, faite d'amour, de respect, de confiance, etc...
D'ailleurs, de nombreuses communautés non-violente, de parentalité consciente, permaculture, etc... ont parfois eu de grandes difficultés à bâtir leur projet: les paramètres humains, les blessures des uns et des autres, les tabous non dévoilés, etc.... C'est une aventure pas si simple, tout ça, en fait: les bonnes intentions ne suffisent pas.
C'est là qu'intervient la notion de structure.
Et je peux te dire que la structure, je suis une experte pour l'éviter depuis tellement d'année que je n'imaginais pas écrire cela un jour.
Ça m'aurait bien arrangé de dire qu'on peut tout faire à l'intuition, au feeling, et qu'on a juste qu'à se laisser guider: c'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'étudie depuis des années les aspects énergétiques (genre depuis 2006)... mais j'ai aussi beaucoup observé, depuis 2013, des quantités d'entrepreneurs " alignés" sur la question de l'argent, et là, j'ai vu de tout!
- Quelques personnes alignées, vraiment, qui se sont admirablement développées.
- Et une pléthores de personnes se disant alignées, et qui se sont transformées en vendeuses de pelle: tu sais,quand tu indiques au chercheur d'or où est le soit-disant filon, que tu lui vends plusieurs pelles ( les meilleures: celle-ci est une pelle en or ( très spirituelle), celle-ci est en améthyste ( travaille sur plusieurs générations) et celle-ci est quantique ( je ne peux pas te dire ce que ça va faire, mais ça va être in-cro-ya-ble ma chérie! ) _ oups, je deviens caustique! 😅 )
Ce que j'ai pu en conclure?
Celles que je ressens comme intègres:
- Suivent leurs intuitions
- Guérissent leurs blessures
- Sont très authentiques dans leur communication
- Acceptent leurs imperfections
- Acceptent leur besoin de concret
- Acceptent de jouer avec ce concret et cette matière en choisissant, à un moment donné une forme pour véhiculer leurs messages , leurs talents, leur vibration et de suivre leur progression avec leurs chiffres
- S'engagent à créer où elles en sont, et à évoluer avec leur intuition et leur entreprise, en co-création
et trouvent un moyen d'inclure leurs préoccupations de la Terre, de l'écologie, de l'éducation, du soutien à des causes dans leur business-modèle...
- Et en arrière-plan, ont relâché le besoin d'être aimée à tout prix, ne confondent plus leur valeur avec ce qu'elles gagnent et donc, acceptent de trancher quand c'est nécessaire, de sortir du rôle de la gentille bonne personne.
Ce qui amène à la notion de choix et d'engagement.
Accepter ce qu'on est, accepter de l'être et cesser de vouloir être autrement.
Notre énergie, notre essence, notre corps choisissent souvent les meilleurs possibles: déjà, ceux de leur survie, voire de leur bien-être.
Et notre mental, souvent, se perd en conjonctures.
Revenir au corps, c'est accepter de se confronter à la réalité:
Notre rapport à la nourriture, à la sexualité, au plaisir, à la fluidité, à la joie, à la sérénité, c'est dans notre corps qu'on les rencontre réellement.
Et il ne s'agit pas obligatoirement d'aller régler des choses, d'aller contrôler notre poids, etc... non, c'est plus subtil: il s'agit de réapprendre les signaux que notre corps nous envoie et d'effectuer de nouveaux choix.
Et pour cela, il est souvent utile de l'aborder avec curiosité: nous sommes conçus pour expérimenter, et pas nécessairement pour penser l'expérimentation. Si nous abordons une nouvelle expérience avec un jugement intérieur, celui-ci va teinter l'expérience. S'il y a jugement, il y a tension: si elle n'est pas vue, elle va se transformer en stratégie de contrôle.
Quelque soit le niveau où nous évoluons, que ce soit avec le corps, les émotions, les pensées ou les états modifiés de conscience, nos tensions non vues altèrent nos processus internes de libération et d'équilibrage.
Elles arrêtent souvent le processus, et à terme, nous nous retrouvons avec des bombes à retardements: bombes, parce que la pression accumulée a transformé de la matière brute en quelque chose d'explosif.

Je peux donner un exemple, qui n'en est pas au stade de la bombe, mais au stade de figement.

Depuis 2016, j'évolue dans des états de conscience modifiée spontanément: il n'y a pas d'utilisation de technique ou de substance. Simplement, je me pose dans du calme, et j'observe ce qui émerge.

Depuis environ 2 mois mes référentiels intérieurs ont évolué. Encore. Dommage, j'aimais vraiment bien ce que je connaissais.

A chaque fois, mon mental aimerait comprendre, mais plus l'exploration se poursuit et moins il a de quoi se raccrocher. Le voilà contraint au silence.

Il y a encore un mois, c'était très très inconfortable pour moi, mais je ne peux pas revenir en arrière. Je me suis engagée à suivre avec attention ce qui émergeait, et si je veux revenir en arrière, alors c'est le mental qui recrée les scènes qu'il a mémorisé, ce qui n'a pas grand intérêt, selon moi.

Donc, paniqué par le silence prolongé, le mental s'est d'abord senti submergé: cela arrive souvent quand il est traversé par une énergie qu'il ne comprend pas, puis la sensation de submersion ne s'arrêtant pas, j'ai commencé à vivre un stress intense dans mon corps.

Système nerveux en panique comme jamais.

Il a fallu traverser tout ça. C'était vraiment dur, j'ai même eu très peur parce que mes outils habituels ne fonctionnaient pas.

Alors, j'ai fait comme j'ai pu, un pas à la fois, une aide à la fois. J'ai tâtonné pour trouver quelques appuis.

Il y a une semaine, j'ai pu mettre le doigt sur la pensée, pourtant évidente, qui a tout fait buggé:

"je n'ai plus de repère et ce n'est pas normal". ( derrière "ce n'est pas normal", il y a tous les " ça devrait être autrement" ).

En laissant aller cette pensée, en la remplaçant par " je n'ai pas encore de repère et c'est normal", quelque chose s'est détendu, et le film intérieur des conscience modifiée s'est remis en mouvement.

Alors ce que je perçois est toujours très étrange et sans référentiel, et j'ai un boulot à faire avec ça pour que les compréhensions éventuelles apparaissent, mais au moins, je ne reste plus figée et je peux me remettre en mouvement.

Le lien avec la structure, maintenant:

Ces états de conscience modifiées me faisaient visiter le cosmos ces dernières années, maintenant, elles me placent au coeur de l'atome, puis de l'énergie dans l'atome.

Mon énergie ne semble plus se " balader" à l'extérieur comme autrefois, mais à l'intérieur ( et c'est vaste, l'intérieur! ) . Du coup, je me sens dans une sorte de présence, au coeur même de la structure qui semble changer la façon dont mes pensées se créent.

Il y a une partie splittée: une part continue "comme avant" et elle a toute ma gratitude, car elle me permet d'assurer mon quotidien sans que tout flanche ou bascule. L'autre part habite un espace qui est maintenant tranquille/silencieux et intuitivement, je ressens que cet espace a un lien avec tout ce qui est structure/ argent/ corps/ matière/ incarnation/ acceptation d'être sur Terre/ réparation/ guérison.

Je ne sais pas ce que ça fait, ce que ça change, à quoi ça sert et j'ai encore une part de moi qui lève les yeux au ciel, qui trouve ça absurde et non nécessaire.

Mais mes explorations passées m'ont amené, déjà, dans mon travail des aptitudes toujours plus fines à accueillir mes clientes, à les ressentir, à. les soutenir à des niveaux de plus en plus subtiles, alors je vais choisir la confiance et la foi: accepter de suivre le chemin au lieu de vouloir en contrôler chaque étape.

Si ce partage t'évoque quelque chose, n'hésite pas à partager tes questions, témoignages en commentaire, ça me fera plaisir de te lire!

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK